SC OTTMARSHEIM VETERANS : site officiel du club de foot de OTTMARSHEIM - footeo

PSG-Dynamo Kiev : les notes du match

19 septembre 2012 - 09:48

Huit saisons que le Paris Saint-Germain attend de disputer un match de Ligue des Champions. Alors, pour son grand retour au sein de la plus prestigieuse des compétitions de clubs, l’écurie de la capitale se lance rapidement à l’assaut du but du Dynamo Kiev. Et rapidement, les Rouge-et-Bleu font la différence. Sur l’une de ses fulgurances, Ménez contraint son vis-à-vis à commettre la faute dans la surface de réparation, obtenant un pénalty. Ibrahimovic (19e) s’empare du ballon et en toute décontraction le catapulte au fond des filets. 1-0, les pensionnaires du Parc des Princes ouvrent le score. Zlatan (23e) est euphorique et, sur un très bon appel, finit par tenter un lob astucieux que le gardien de but adverse dévie en corner.

Le PSG domine les débats et, sur un bon centre de Ménez, ni Ibrahimovic ni Pastore (28e) ne parviennent à tromper la vigilance du portier ukrainien. Pas de quoi faire douter les Franciliens qui, suite à un corner mal repoussé, doublent la mise grâce à Thiago Silva (30e). Le Dynamo prend l’eau de tous les côtés et, encore sur corner, Alex (32e) corse encore un peu plus l’addition, d’une frappe tendue qui ne laisse aucune chance au gardien de but. Et alors qu’Ibrahimovic (45e) fait passer un dernier frisson sur une percée en solitaire conclue par un pointu, c’est donc bien le club de la capitale qui mène très largement à la pause (3-0).

Au retour des vestiaires, le PSG se contente de contrôler la possession du cuir, se reposant sur son large avantage acquis avant la pause. Pastore (76e) s’essaye bien à un tir croisé excentré dans la surface, mais sa tentative ne fait que flirter avec le poteau adverse. Et alors que l’on se dirige vers une fin de match tranquille, le Dynamo Kiev finit par réduire quelque peu la marque, sur un centre de Veloso (86e) qui termine sa course dans la cage. Un but qui a le mérite de réveiller le PSG et, bien servi par Nenê, Pastore (90e+1) clôt la marque d’un tir du gauche. Score final 4-1, c’est donc à une démonstration de force que le club de la capitale s’est livrée. Si certains doutaient de leur capacité à briller en C1, les joueurs de Carlo Ancelotti ont répondu de la meilleure des manières, s’imposant avec brio.

L’homme du match : Verratti (8)  : une grande aisance technique, un touché de balle précis et des crochets venus d’ailleurs, le teigneux récupérateur n’abandonne jamais et s’est comporté en véritable patron du milieu de terrain, malgré ses 19 printemps. Verratti a illuminé la rencontre par ses gestes et son impressionnante qualité de passe. Pour sa première en Ligue des Champions, le néo international italien n’a guère semblé impressionné par l’enjeu et la célèbre petite musique.

PSG :

- Sirigu (6)  : sans doute l’un des matches les plus tranquilles de la carrière parisienne de Salvatore Sirigu. Aucun ballon chaud à se mettre sous les gants hormis un but encaissé de la part de Miguel Veloso sur un long ballon. Un but sur lequel le portier italien ne pouvait rien.

- Jallet (7,5)  : une belle activité et de nombreuses courses de la part d’un Jallet en forme internationale. Très tranchant, il n’a cessé d’apporter des solutions sur son côté tout en se montrant intraitable défensivement. Il a fait passer une soirée bien difficile à un Taye Taiwo qui rêvait sans doute de retrouvailles plus tranquilles avec un club français. S’il continue de jouer à ce niveau, Van Der Wiel a clairement du souci à se faire.

- Thiago Silva (7)  : pour sa première sous les couleurs du PSG, Thiago Silva ne pouvait rêver de plus beaux débuts. Précieux par son sens de l’anticipation, il n’a pas eu à forcer son talent devant la faiblesse affichée par les attaquants ukrainiens. Bien placé au second poteau suite à un corner mal repoussé, le Brésilien a repris victorieusement le ballon d’un plat du pied (29e). Remplacé par Zoumana Camara (80e).

- Alex (7) : impérial dans les airs, solide dans les duels, le roc défensif brésilien n’a rien lâché. À l’instar de son compère de la charnière centrale, il s’est lui offert un but sur corner en demi-volée.

- Maxwell (6) : sans doute le Parisien le moins tranchant ce soir. Si le jeu a clairement penché sur la droite, l’ancien Barcelonais s’est contenté de garder son couloir. Du mieux en fin de match avec quelques percées.

- Verratti (8)  : voir ci-dessus.

- Matuidi (8)  : un Matuidi comme on l’aime. Une belle capacité à se projeter vers l’avant, un nombre impressionnant de ballons ratissés et une omniprésence au milieu de terrain qui a étouffé les timides velléités offensives de Kiev. Monstrueux.

- Chantome (7,5) : remplaçant de luxe du milieu de terrain du PSG, Clément Chantome a prouvé ce soir qu’il avait parfaitement sa place dans l’entrejeu. Une passe décisive sur corner sur le but d’Alex et une belle activité offensive. Très propre dans ses passes, il n’a cessé de combiner avec ses compères du milieu de terrain pour apporter le surnombre.

- Pastore (7) : par rapport à son match contre Toulouse, c’est le jour et la nuit. L’Argentin a retrouvé par moment cette petite étincelle, ce grain de folie qui faisait la différence la saison dernière. Si tout n’est pas parfait, il aurait pu marquer sur deux frappes bien repoussées par Koval (2e, 28e) et sur une tentative trop croisée (76e). Mais à force de persévérance, il va profiter d’un excellent ballon de Nenê pour aller battre un Koval peu inspiré. À noter quelques jolis gestes techniques, mais toujours et encore des pertes de balle et des passes mal ajustées.

- Ménez (7,5) : en dedans ces dernières semaines, Jérémy Ménez a retrouvé ses jambes pour son grand retour en Ligue des Champions. Match très intelligent, beaucoup de disponibilité de la part du virevoltant parisien et quelques jolis gestes comme ce décalage intelligent pour Pastore (2e) en début de match. Décisif sur l’ouverture du score puisque son dribble dans la surface va provoquer le penalty. Remplacé par Nenê (76e) passeur décisif pour ses débuts en Ligue des Champions.

- Ibrahimovic (7)  : impressionnant en première période, son impact physique et sa capacité à conserver le ballon ont fait vivre un véritable cauchemar aux défenseurs ukrainiens. Son pied n’a pas tremblé sur l’ouverture du score sur penalty. S’en sont suivis plusieurs occasions franches comme ce petit piqué avec effet rentrant (22e) effleuré par Koval, puis un extérieur du pied repoussé par Koval avant un petit pointu vicieux bien repoussé par ce même Koval (44e). Le géant suédois a clairement baissé de pied en seconde période au point d’être remplacé par Ezequiel Lavezzi (72e) qui s’est rapidement mis en valeur grâce à sa vivacité.

Dynamo Kiev :

- Koval (3,5) : abandonné par une défense centrale incapable de contenir les assauts parisiens, le gardien de but n’a rien pu faire, s’inclinant par trois fois. Et s’il a réalisé quelques bonnes parades, ces trois buts encaissés trainent tel un lourd boulet.

- Taiwo (4,5) : chaque ballon qu’il a touché aura été l’occasion pour le public du Parc des Princes de lui manifester toute son affection. Bien décidé à jouer un mauvais tour au PSG, le Super Eagle n’a pas eu l’occasion de faire parler son surpuissant pied gauche, sans pour autant ménager sa peine et prenant régulièrement son couloir.

- Mikhalik (3) : le défenseur central a été tout simplement mis au supplice. Incapable de résister aux assauts parisiens, le joueur a été régulièrement pris de court, concédant le pénalty devant Ménez. Une soirée à vite oublier. Remplacé par Betao (46e).

- Khacheridi (3,5) : un poil plus en réussite que son coéquipier de la défense centrale, le joueur a été un peu moins dépassé par les évènements. Pour autant, le stoppeur a également été mis en grande difficulté par les attaquants adverses, bien trop lent pour leur opposer une quelconque résistance.

- Silva (4) : le latéral droit a été un peu plus en vue que ses deux partenaires de l’axe. Pas avare d’efforts, il a régulièrement tenté de prendre son couloir, sans grande réussite il faut bien le dire, mais ses montées ont au moins eu le mérite d’exister.

- Veloso (5) : le métronome portugais n’a pas évolué à son meilleur niveau, c’est une certitude, mais n’a pas non plus à rougir de sa prestation. Juste dans ses transmissions, le gaucher a malgré tout manqué quelque peu de réussite sur ses coups de pied arrêtés.

- Garmash (4) : match plus que compliqué pour le milieu de terrain du Dynamo. Mis en difficulté par les vagues parisiennes successives, le récupérateur n’a pu éviter le naufrage des siens. Bref, une prestation loin d’être exceptionnelle. Remplacé par Vukojevic (53e).

- Raffael (3) : l’ancien du Hertha Berlin n’a pas vraiment eu l’occasion de sourire dans ce match. Pris par la marée parisienne, le Brésilien a bu la tasse, incapable de sortir la tête de l’eau et se montrant incapable de créer le moindre danger dans le camp du PSG.

- Kranjcar (5) : l’un des rares joueurs du Dynamo à surnager malgré le naufrage collectif de son club. Juste techniquement, il a adressé quelques bons ballons à ses coéquipiers, alternant jeu court-jeu long et orientant comme il se doit le jeu des siens. Trop peu pour venir à bout d’une défense parisienne dominatrice. Remplacé par Gusev (77e).

- Yarmolenko (5) : lui aussi n’a pas démérité. S’il n’a pas justifié sa réputation de nouveau Shevchenko, le grand talent de Kiev a au moins eu le mérite d’égayer un secteur offensif ukrainien à la dérive, avec quelques gestes de classe. A fait l’objet de nombreuses fautes, preuve de la crainte qu’il a pu faire naitre.

- Brown (3,5) : seul en pointe, l’avant-centre n’avait pas la partie facile au coup d’envoi. Et d’ailleurs, la tâche s’est avérée bien trop grande pour lui, qui a souffert face aux défenseurs parisiens. Devant se battre seul, l’ancien Sochalien n’a que rarement pris le dessus sur ses vis-à-vis, incapable de se créer la moindre occasion franche de but.

Commentaires

[Sujet supprimé] plus de 2 ans
Mario Bonicalzi a signé le livre d'or plus de 4 ans
SCO vient de remporter le trophée 500000 visites plus de 4 ans
ET USP a signé le livre d'or plus de 5 ans
2 tour challenge transfrontalier plus de 5 ans
FC Folgensbourg - SCO plus de 5 ans
Galerie du 09/06/2013 : nouvelles photos plus de 5 ans
sc ottmarsheim - vétérans / Sundhouse et sc ottmarsheim - vétérans / Bad Krozingen plus de 5 ans
FC Folgensbourg / sc ottmarsheim - vétérans et sc ottmarsheim - vétérans / FC Merxheim : résumés des matchs plus de 5 ans
sc ottmarsheim : nouveau joueur plus de 5 ans
sc ottmarsheim - vétérans / ST Croix En Plaine : résumé du match plus de 5 ans
FC Illfurth / sc ottmarsheim - vétérans : résumé du match plus de 5 ans
Turk - Freiburg / sc ottmarsheim - vétérans et FC Habsheim / sc ottmarsheim - vétérans : résumés des matchs plus de 5 ans
SCO - Andolsheim et David plus de 5 ans
Galerie du 13/04/2013 : nouvelles photos plus de 5 ans